Premier forum RP inspiré d'Undertale...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le début de la peur ► Mission Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kiara
Génocide
avatar

Messages : 60
Points de détermination : 61
Date d'inscription : 29/02/2016
Age : 19

Fiche RP
Mode: Génocide
Argent: 20
Inventaire:

MessageSujet: Le début de la peur ► Mission Solo   Dim 13 Nov - 22:03

Le début de la peur - 1 génocidaire | Champ de fleurs d'écho (Waterfall) | La guerre arrive à petits pas, discrète. Mais qu'est-ce la guerre sans rumeurs ? Votre but est de répandre la peur parmi les échos des fleurs, afin que quiconque la touche sache que la guerre approche et que les génocides prendront le pouvoir. Il faudra minimum inventer 5 rumeurs (un petit bonus pour l'originalité ou le nombre pourra être mis en place).
Récompenses | 3 Golds, 20 EXP.







Une nouvelle fois, quelqu’un avait décidé de faire appel aux services de Kiara via un message laissé dans sa boite aux lettres. Cette technique présentait plusieurs inconvénients mais qui se transformaient aussi en avantages : elle ignorait totalement de la ou des personnes qui s’approchaient autant de chez elle, mais en même temps, elle n’avait à côtoyer personne, et ça, autant vous dire que ça l’arrangeait.
Ce coup-ci cependant, une fois la surprise d’avoir à nouveau du courrier, ce fut sa curiosité qui fut piquée au vif. On lui demandait de lancer et propager des rumeurs, en se servant des fleurs d’écho de Waterfall. Même si elle commençait sincèrement à en avoir ras la mèche de cet endroit, il fallait bien admettre que la phrase « LA GUERRE APPROCHE », écrite en gros et soulignée, avait quelque chose de catchy qu’elle ne pouvait pas expliquer. Elle se sentait à présent comme une gamine devant un magasin de bonbons la veille de Noël : incroyablement excitée. L’idée que les génocidaires des souterrains et d’ailleurs étaient en train de s’organiser et qu’ils avaient jugé utile de faire participer Kiara était tout bonnement jouissive. Ceci dit, avec un peu de recul, le chaos s’en suivrait sûrement dans les semaines, mois, années qui viendraient, mais qu’est-ce que la vie sans quelques rebondissements de temps en temps ?

Cependant, pour cette mission-là, elle ne pouvait pas tout simplement se rendre sur place à l’improviste, faire ce qu’elle avait à faire et repartir comme elle était venue. Ce coup-ci, pas de place à l’improvisation, elle devrait réfléchir un peu avant de partir. Son talent était le meurtre, certes, mais mentir était bien entendu également dans ses cordes. Tout l’après-midi qui suivit, elle s’installa dans son fauteuil, une feuille et un stylo à la main, et elle écrivit toutes les idées qui lui venaient à l’esprit. Certaines étaient bonnes, d’autres moins, et au final, en début de soirée, elle se trouvait là avec une feuille décrivant ce qu’elle ferait, à la nuit tombée, dans le champ de fleurs d’écho. Mais l’hybride n’y alla pas immédiatement. À la place elle alla faire un somme. Ben quoi ? Elle avait le droit de faire ce qu’elle voulait non ? Eh bien son plan rentrerait en action qu’au beau milieu de la nuit : ne vous inquiétez pas, Kiara avait tout prévu.

L’avantage d’y aller très très très tôt le matin était qu’il n’y avait pas âme qui vive sur place. Ben ouais, les gens n’étaient pas fous à ce point que de se balader là-bas à 3h du matin ! Et puis pour Kiara, ça serait mieux : elle pourrait crier, hurler, faire son cinéma tranquillement sans que personne ne vienne la déranger. Sa feuille à la main et ses pupilles prenant la plus grande partie de ses yeux pour mieux voir dans le noir, elle lit avec un sourire malfaisant le premier scénario qu’elle avait inventé plus tôt dans la journée.  Elle s’éclaircit la voix et s’approcha de la première fleur d’écho. En prenant la voix la plus grave et gutturale possible, elle prononça ces paroles :
-La guerre approche. Ils sont là, tous parmi vous. Ils vous observent. S’amusent de vos pitoyables existences. Ceci est une déclaration de guerre. Barricadez-vous : d’ici peu nous frapperons. Et vous ne voudrez pas vous retrouvez sur notre passage quand ça arrivera.

Un sourire exagéré aux lèvres, Kiara recula de quelques pas et attendit que la fleur d’écho referme ses pétales, signe qu’elle avait enregistré la voix. Toute excitée, elle frappa silencieusement ses mains l’une contre l’autre, pleins de fois de suite. Elle sautilla un peu plus loin, et s’approcha d’une autre fleur bleue.

Ce coup-ci, elle devrait faire deux voix qui se répondent, ça allait être marrant. Elle se prépara à faire une voix craintive et apeurée, et une autre plus neutre, mais pas calme pour autant. Elle commença à parler distinctement assez loin de la fleur, et avança lentement vers elle puis s’en éloigna pour simuler une vraie discussion qui se déroulait en marchant :
-Dis euh…. Tu as entendu ce qu’il s’est passé l’autre jour ?
-Non, quoi ?
-Mon voisin il a…. Euh… Il s’est …. Il a disparu et on a retrouvé un message écrit devant chez lui…. « Bientôt »… Et on aurait dit que c’était d… de la poussière… Du genre de … « sa » poussière.
-C’est horrible ! J’ai entendu une histoire comme ça, mais ça s’était passé à la surface, et on avait fait la même chose avec le sang d’un humain ! Non, Charlotte, mais qu’est-ce qui est en train de se passer…
-Je-Je-Je sais pas… J’ai peur… J’ai tellement peur … J’ai….

Puis ensuite elle simula des sanglots et s’éloigna encore un peu, toute contente de son jeu d’acteur. Kiara continua en gambadant vers la prochaine, un peu plus loin sur le chemin. Elle regarda sa feuille et réprima un petit rire. Les choses allaient devenir croustillantes.
La rouquine s’avança vers la plante calmement, après s’être assurée que la plante l’écoutait bien. Arrivée juste devant, elle poussa un cri strient, le plus sonore et teinté de douleur que possible. Elle plaqua sa main contre sa bouche et continua de crier au travers. La jeune femme entreprit ensuite de faire le son le plus atroce du monde : un genre de râle gargouillant, qui, grâce à la mise en scène qu’allait faire la rouquine, laisserait sans mal penser à quelqu’un qui venait de se faire égorger. Après deux soupirs agonisants, elle se laissa lourdement tomber au sol et resta immobile. Surveillant du coin de l’œil les réactions de la fleur d’écho. Une fois qu’elle vit que l’information était enregistrée, elle se releva et sortit de sa veste une bouteille remplie à moitié de ketchup dilué dans de l’eau. Du sang. Evidemment que c’était censé être du sang. En fait ça n’y ressemblait pas beaucoup, mais les gens avaient une imagination débordante et y verrait sans mal ce que la fille voudrait. Elle en éclaboussa la fleur copieusement et versa une bonne quantité du liquide devant. Ensuite avec ses mains, elle traça des trainées de sang qui semblaient s’en éloigner : tout le monde y verrait là un corps humain se vidant de son sang qui aura été trainé loin de la scène du meurtre.
Il était très facile de faire une scène de crime convaincante avec trois fois rien, surtout par les temps qui couraient : les gens croiraient n’importe quoi.

En s’assurant que personne n’avait été alerté par les cris, Kiara se remit en route en regardant ce qu’elle ferait ensuite. Pour ce faire, il faudrait qu’elle soit essoufflée. Elle se mit à courir de manière bancale (comme si elle avait déjà couru pendant des kilomètres) de la manière la plus bruyante possible, pour attirer l’attention des fleurs d’écho qu’elle croisait. Après en avoir dépassé cinq ou six, elle s’arrêta, et d’une voix paniquée, murmura dans l’une d’elle, comme quelqu’un qui faisait ses dernières prières :
-Quelqu’un me poursuit, il est armé, il m’a suivi, longtemps, qu’est-ce que je vais faire, qu’est-ce que je peux faire, il est là, il est LÀ, il EST LÀ, IL EST LÀ !!! Au secours !! Au seco---…..

Elle se plaqua de nouveau une main sur le visage et s’entraina elle-même vers l’arrière, tout en essayant de crier et parler au travers. Une fois que les fleurs n’écoutaient plus, elle soupira de contentement : elle ne s’était pas amusée comme ça depuis un bon moment. Et puis Kiara ne tuait personne là ! On ne pouvait absolument rien lui reprocher ! À la place, elle simulait le meurtre de plusieurs personnes. C’était nettement plus sain.

Allez, elle y était presque. Kiara lit son antisèche : encore un dialogue, super ! Deux hommes se parlaient ce coup-ci. Comme précédemment, elle marcha lentement devant plusieurs fleurs d’écho, pour simuler une vraie conversation :
-Tout le monde le sait ?
-Ouais, on s’est tous retrouvés hier et on s’est mis d’accord : on attaque le centre-ville de Snowdin demain après-midi, quand il y aura le plus de monde. Le but c’est pas de tuer des gens : juste de leur faire peur. Bon, après si y en a un ou deux qui meurent c’est toujours ça de pris. Une explosion ou deux et puis en suite on pourra très bien faire tou-….

Elle interrompit sa phrase et sourit : le pouvoir de suggestion allait être très efficace pour ceux qui entendraient ça. Et puis le « demain  après-midi » sera difficile à réellement situer dans le temps, ce qui est encore mieux. Les gens allaient flipper leur mère, tout ça grâce à Kiara, et elle n’avait jamais été aussi fière d’elle de toute sa vie. Allez, encore une et elle pourrait aller se recoucher. Parce que mine de rien il était près de 4h du matin, et elle était fatiguée.

Pour la dernière mais pas des moindres, elle ne ferait pas de voix particulières, mais parlerait normalement. Elle prononça avec un large sourire aux lèvres :
-Préparez-vous les amis. La guerre arrive, et bientôt vous vous en mordrez les doigts. Préparez-vous. Dites-le à vos proches, répandez la nouvelle : les génocides sont parmi vous, et ne veulent faire qu’une chose, et elle est dans leur nom. Surveillez vos arrières.

Kiara s’éloigna de la fleur d’écho et rentra chez elle sans se retourner. Mission accomplie, et en plus de ça, elle s’était énormément amusée. 10/10. Elle le referait bien un de ces jours si l’occasion se représentait.

Le lendemain, alors qu’elle se réveillait. Elle remarqua qu’un message était arrivé dans sa boite aux lettres. « Pas mal, pas mal. Tu ferais une très bonne chargée de communication. Voilà ton or. »
Quelqu’un s’était à nouveau approché très proche de chez elle, de nuit, pendant qu’elle-même dormait. Cependant, cette personne ne semblait pas malfaisante envers l’hybride. Mais qui disait que ça ne changerait pas ? Elle aussi devrait sûrement finir par surveiller ses arrières. Mais pour le moment, elle se trouvait du bon côté du conflit : elle menait la danse, avec les autres génocidaires, et pour le moment ne devrait pas trop s’inquiéter. Parfait.








(Voilà, comme d'hab j'ai du retard, comme d'hab c'est méga long, maybon, on me changera pas je crois xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le début de la peur ► Mission Solo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1748-1749] ~Il faut savoir accepter sa peur ~ [Entraînement solo]
» Ton destin t'appartiens (Mission Solo Rang C)
» [Mission Solo] A, A, A, Anarchie !
» Mission Solo
» Forêt magique de mon c.... Ah bonjour gente dame [mission solo] o:)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undertale :: Acueil & Formalité :: SAVE ERROR :: Archives :: Missions Archivées :: Sans influence sur le compteur Paix-Guerre-
Sauter vers: