Alphys


Premier forum RP inspiré d'Undertale...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

" Invité "
avatar
Who am i !

Alphys

MessageSujet: Alphys Jeu 25 Aoû - 23:37


► ALPHYS


Identité

► Prénom | Alphys
► Surnom | Al' ; Alph' ; Alphy ; La binoclarde.
► Âge | Inconnu
► Sexe | Femelle
► Orientation sexuelle | Bisexuelle, bien que pour l'instant, son cœur soit déjà pris. ~

► Groupe | Monstre
► Métier/occupation | Scientifique royale
► Mode | Pacifique
► Particularité(s) | Sa passion pour tout ce qui se rapproche de près ou de loin aux objets humains ?
► Inventaire de début | Un téléphone et bien entendu, confectionné de ses propres mains !
► Avatar | Alphys / Undertale


------------------ ◄ Pouvoirs ► ------------------


Un pouvoir ? Mais quel pouvoir ? Alphys n'en a pas, voyons ! Ou non, disons plutôt que personne ne l'a jamais vu les utilisés. Ses gadgets suffisant amplement pour qu'elle puisse se défendre, sans avoir besoin de magie. Et aussi, accessoirement, parce qu'on ne l'a jamais vu se battre avec qui que se soit. Alors, peut-être use t-elle d'autre chose que ses inventions, ses pouvoirs ? On ne le saura sûrement pas avant plusieurs années... Patience, patience !

Il n'empêche que depuis peu, certaines rumeurs circulent sur le faite qu'Alphys puisse maîtrisée l'électricité... Un peu comme Asgore et Toriel use de boules de feu pour se battre, la scientifique utiliserait, elle, des petits éclairs attaquant l'ennemi. Véritable information ? Vulgaire bêtise ? Personne ne peut le dire. La concernée ne préférant pas s'étendre sur le sujet, jugeant cela inutile et "ennuyant".


----------------- ◄ Caractère ► -----------------


Ah, le caractère d'Alphys ! Il fallait bien y venir un jour, non ? Dotée d'un caractère plutôt atypique, il vous sera dur de détester cette petite femelle ! Être ennuyé et agacé, très certainement ! Après tout, on ne peut pas plaire à tout le monde. Et la scientifique peut parfois se montrer un peu trop... excentrique. Si vous l'engagez un jour sur une discussion sur son animé préféré -à savoir, Mew Mew: Kissy Cuties, ne soyez pas étonné qu'elle puisse baragouiner pendant plusieurs heures !

Plutôt timide et solitaire, Alphys se fait connaître dans l'Underground par son incapacité à côtoyer autre chose que ses inventions. Ce qui en soi n'est pas faux. Elle passe le plus clair de son temps devant sa télévision ou son ordinateur, n'osant pas sortir dehors. Sa timidité lui rendant la vie impossible et l'empêchant d'avoir une conversation "normale" avec une quelconque personne. Ses bégaiements pouvant facilement avoir raison de la personne qui préférera partir, sûrement agacée. Pourtant, ce n'est pas faute d'essayer de parler avec autrui ! Mais c'est plus fort qu'elle ; Alphys finira toujours par se mettre à rougir et ne pourra placer un mot devant un autre sans paraître ridicule. Mais cette vision pourra aussi en faire rire plus d'un, la trouvant plus drôle qu'autre chose. Dotée d'une certaine intelligence et d'une facilité à comprendre et à manipuler les machines, elle est sans conteste l'une des meilleures scientifiques que l'Underground ait connu ! Enfin, tant que d'autres n'auront pas pointé le bout de leur nez en tout cas...

D'une nature plutôt douce et gentille, la scientifique serait prête à tout pour ses amis. Bien qu'appréciant la solitude, elle ne supporterai pas de les perdre. Plutôt empathique, elle déteste voir quelqu'un souffrir et souhaitera immédiatement lui venir en aide. Pacifiste dans l'âme, jamais Alphys n'en viendrait aux mains pour régler ses comptes ! Sa faiblesse et sa gentillesse l'empêchant de faire quoique se soit de mal. Vous pouvez donc toujours essayer de vous battre contre elle mais n'espérez pas une seule seconde qu'elle réplique ! Elle est une scientifique pas une guerrière après tout ! Bien que parfois, elle souhaite que ce soit le cas… Peut-être pour paraître plus… « cool » ? Oui, sûrement pour ça. Désordonnée, la femelle ne range jamais derrière elle, laissant ainsi très souvent son laboratoire dans un état pas possible. Et le pire, ça doit bien être son bureau ! Et l'on se demande souvent comment elle fait pour s'y retrouver.

Défaitiste et pessimiste, Alphys n'est pas du genre à aller au bout de projet qu'elle juge comme étant perdu d'avance. Elle perd facilement espoir et se laisse souvent aller à de sombres pensées. N'ayant aucune confiance en elle, la scientifique se juge souvent comme étant quelqu'un d'inutile dont les actions ne feront qu'ennuyer ses proches. Elle ne croit pas en ses capacités, après tout, elle n'est même pas capable de se protéger elle-même ! Ces traits-là de sa personnalité se manifestent souvent par une perte totale d'envie de vivre. A plusieurs reprise, elle a pensé à mettre fin à ses jours, mais c'est l'apparition de Frisk et sa gentillesse qui lui auront permis de retrouver goût à la vie. Après tout, c'était en l'aidant face à Mettaton qu'elle s'est enfin sentie utile ! Bien que par la suite, il s'est révélé qu'elle avait en vérité tout planifié. Mais dans des moments comme ça, on devient rapidement prêt à tout. Un brin paranoïaque, Alphys est aussi du genre à croire que tout le monde lui en veut, qu'on l'accuse de certains méfaits... Alors, qu'elle même n'aurai rien fait ! Mais la scientifique est très sensible aux regards d'autrui, n'ayant pas une grande estime d'elle-même, elle pensera toujours qu'il en est de même pour les autres. Même pour ses plus proches amis ! Elle a peur de paraître trop pitoyable, de n'être qu'une binoclarde incapable de quoique se soit.

Mais s'il y a bien quelque chose qui puisse la faire de nouveau sourire -en plus de ses amis, ce sont bien ces livres et ces babioles créés par les humains. Fan incontestée de tout animé, Alphys se laisse souvent happée par ces univers, en oubliant même parfois ce qui l'entoure. Surtout lorsque l'on parle de Mew mew: kissy cuties ! Alors, là, la scientifique ne répond plus de rien, se contentant seulement de se perdre dans ces mondes, certes imaginaires, mais qui suffisent à son bonheur. Sa passion peut parfois en dérouter plus d'un, voyant en ces choses plus des immondices créées par les humains qu'autre chose. Mais que voulez-vous ? On ne peut pas tous apprécier la même chose.


------------------ ◄ Physique ► ------------------


Alphys est un monstre au physique qui bien qu'assez "particulier", n'en impressionnera que peu !

D'abord par sa taille, équivalant à peu près à celui d'un enfant humain entre 10 et 12 ans. Malgré cela, sa taille ne la dérange pas tant que ça. Elle n'y porte pas une attention particulière et de toute manière, même si elle se plaignait, cela n'arrangerait pas grand chose ! Et puis, les étagères dans son laboratoire sont à sa taille, n'est-ce pas ça le plus important ? En plus d'être petite, Alphys cache quelques petites rondeurs sous sa blouse de scientifique. Des rondeurs qu'elle entretient d'ailleurs avec beaucoup d'amour ! Ses activités sportives inexistantes et ses journées passées devant des animés lui permettant ainsi de garder ses formes généreuses.

Étant un lézard, le corps d'Alphys est recouvert d'écailles dorées. Contrairement à ceux de son espèce, elle n'est pas du genre à prendre soin de sa "peau". Dans le sens où elle ne comprend pas l'importance que certain ont de toujours vouloir que leurs écailles/fourrures brillent, soit toujours lustrées et/ou doux au toucher... Parfait en soi ! La scientifique serait donc plutôt du genre à faire le strict minimum, sans essayer de paraître la plus mignonne possible. Avec son caractère timide, ça se comprend un peu...

Ses yeux ? Oh et bien, ils sont tout simplement noir. Rien de bien fascinant ! Mais ce qui pourrait l'être, ou en tout cas ce qui l'était avant l'apparition des humains, ce sont bien ses lunettes rondes. Invention humaine, Alphys ne peut rien voir sans elles, étant myope comme une taupe. Enlevez lui ses lunettes et préparez-vous à assister à un spectacle des plus comique ! Bien que parfois, cela pourrait s'avérer très dangereux... Surtout si ça lui arrivait en dehors de son laboratoire, à Hotland. Enfin, depuis peu, la scientifique à enfin compris que lorsque l'on lui vole ses lunettes, qu'elle les perd ou bien qu'elles finissent casser, elle ne doit pas bouger d'un poil. Restant assise et attendant qu'on vienne l'aider. Ce qui peut prendre du temps. Beaucoup de temps.

Et au niveau de son style vestimentaire ? Alphys n'est pas pas capricieuse ; sa blouse lui suffit amplement. Étant une scientifique et fabriquant sans cesse des machines, elle doit porter des vêtements qui ne la gêneront pas dans ses mouvements. Ce qui veut dire que les robes, malgré ce que l'on pourrait penser, ne sont pas bien conseillées. Par contre ! Durant des rendez-vous professionnel ou autre, Alphys viendra sûrement habillée dans une robe assez ample, noire à points blancs. Un tissu certes banal, mais qui lui plait néanmoins.


------------------ ◄ Histoire ► ------------------


Le passé d’Alphys est assez flou… Personne ne sait, précisément, tout de l’enfance du monstre. Elle-même n’en parlant que très peu, les personnes qui souhaiteront la côtoyer n’auront des informations que par Catty et Bratty. Pourquoi elles ? Et bien tout simplement parce que selon leur dire, la scientifique aurait-été pour elles, par le passé, une « grande-sœur ». Vivant dans leur rue, à Hotland, Alphys les emmenait toujours à la décharge, chercher des objets quelconques qui pourtant, suffisait à leur bonheur. C’est là-bas qu’elle trouvera ses premiers cartoons et s'en passionnera. Ces petites choses qui, bien que pouvant paraître bizarre à ses « petites sœurs », titillait sa curiosité. Se fut d’abord les cartoons, puis les livres et enfin les figurines. On se demandait souvent ce que les parents pensaient des agissements de leur enfant, sans même penser qu’à chaque fois qu’on la voyait, c’était toujours sans la présence d’adultes. A chaque fois, elle n’était accompagnée que par Catty et Bratty. Qu’avait-il pu arriver à ses parents ? Des questions furent posées, mais jamais Alphys n’en donna les réponses. Se contentant de quelques bégaiements et d’excuses –souvent mauvaises- pour partir.

Des années passèrent et en plus des objets humains, la jeune adolescente qu’elle était commença à s’intéresser à l’informatique, à la mécanique, à la science… Elle se mit à faire des expériences. Des petites, qui n’étaient pas aussi grandiose que les scientifiques qu’elle voyait dans ses livres, mais elle restait fière à chaque fois qu’une de ses expériences réussissaient. Enfin, elle se sentait utile. Même si en soi, ses inventions n’apportaient pas grand-chose à la vie de ceux à qui elle les offrait. Ses pensées sombres et ses idées noires s’envolaient au fur et à mesure qu’elle travaillait. Qu’elle s’acharnait à réaliser des choses toujours plus grandes, toujours plus grosses, toujours plus impressionnantes. Et c’est un jour, subitement, que la femelle se trouva un objectif ; elle qui ne pensait jamais à son futur, ce jour-là, fut étonnée de pouvoir enfin donner un sens à sa vie. Et qu’elle était cet objectif ? Oh, rien de bien méchant : elle souhaitait simplement impressionner Asgore. Si elle accomplissait quelque chose qui, par chance, impressionnerait son roi, alors enfin elle pourrai se juger « capable ».

Au final, elle n’arriva pas à réaliser son souhait. Enfin, pas totalement, tout du moins. Des mois -des années ?- passèrent et Alphys, à son plus grand étonnement, devint la nouvelle scientifique royale, sous ordre du roi Asgore. Oui, elle était devenue quelqu’un d’important ; être scientifique royale, ce n’était pas rien ! Et pourtant, le lézard n’en tira pas une grande fierté. Sûrement parce que malgré tout, elle n’avait pas impressionné son roi. Certes, il avait remarqué son intelligence et toutes ses inventions –sinon, pourquoi lui aurait-il attribué un rôle si important au sein de l’Underground ?- mais il n’y avait jamais rien de « spectaculaire ». Juste du banale, encore et toujours. Et malgré son rang, la scientifique poursuivit son souhait. Tout ce qu’elle voulait, c’était être enfin quelqu’un. Que se soit des yeux d’Asgore ou bien de tous les monstres qu’elle pouvait côtoyer. Même pour ceux qu’elle avait connu, dans son ancienne maison. Bratty et Catty par exemple. Alphys se sentait toujours mal de les avoir laissées tombées, alors même qu’elle se considérait comme leur grande sœur. Mais cette culpabilité disparu avec le temps ; elle ne pouvait se morfondre éternellement, elle avait fait un choix. Et même si elles pouvaient lui en vouloir, la scientifique n’aurait qu’à leur expliquer calmement le pourquoi du comment de son choix, non ? Elles comprendraient.

Mais malheureusement, plus les jours passaient, et plus Alphys désespérait ; aucune de ses inventions ne lui plaisaient. Ils étaient tous banales, à son plus regret. A son plus grand désespoir. Se détachant peu à peu de ce rêve –qu’elle jugeait comme étant stupide et honteux, le lézard s’intéressa à une toute autre chose : un étrange fanclub, qui avait été créé pour ceux qui appréciait les humains. Bien entendu, elle fut de la partie ! Après tout, ce qu’elle aimait, encore plus que ses créations, c’était celle des humains. Elle fut heureuse d’avoir enfin trouvé quelque chose qui lui faisait un peu oublier son rêve, tout en lui redonnant un peu goût à la vie. Sauf qu’un jour, le club dut se rencontrer en vrai. Dans la vrai vie, pas à travers un ordinateur. Et bien que d’abord réticente –Alphys, même là, fût effroyablement timide, elle y alla. Elle n’était pas confiante mais de toute façon, si ça se finissait mal, elle n’aurait qu’à partir, n’est-ce-pas ? A sa plus grande joie, la rencontre se passa merveilleusement bien. De son côté en tout cas. L’autre membre du club –l’unique, sans compter le lézard-, un petit fantôme rose, avait l’air sympathique. Très même. Ils parlaient de leur passion pour les humains, même si ils n’étaient pas du tout dans le même « genre ». Si Alphys était passionnée par les cartoons, lui, Hapstablook, ne l’était pas du tout… Enfin, cela ne changea en rien sa façon de penser. Et passer la première rencontre, il en eut d’autre.

Et c’est en repensant à son ancien rêve, qu’une idée germa subitement dans son esprit. Et si elle faisait en sorte d’offrir un corps à Hapstablook ? Un corps robotique ? Trouvant tout d’abord cela irréalisable et surtout stupide, Alphys, par la suite, se surpris à travailler sur cette idée. Elle allait essayer. Juste, essayer. Et au pire, si ça ne marchait pas, elle abandonnerait. Elle fit donc des croquis de ce qu’elle avait imaginé comme corps, s’inspirant bien entendu des œuvres humaines. A sa plus grande surprise, cette idée plut au fantôme qui accepta. C’est avec cette simple réponse que la scientifique devint plus confiante et déterminée à faire ce corps. Un corps qui plairait à Hapstablook tout en impressionnant Asgore. C’était ce que voulait le lézard. Ce qu’elle souhaitait.

La conception du robot lui prit plus de temps que prévu, au vu des matériaux à trouver, de l’assemblage et de tout pleins d'autres choses. Tout ce qu’elle avait inventé avant n’était rien comparer à ce projet. Et ses incertitudes vinrent le ralentir, craignant de plus en plus que tout ne rate. Qu’Hapstablook soit déçu et qu’Asgore n’ait pas ce robot tueur anti-humain que lui avait promit sa scientifique royale. Prenant de plus en plus de retard, Alphys proposa un tout autre corps au fantôme. Toujours apeurée et incertaine, la scientifique fut rassurée quand l’expérience fut un franc succès. Son ami avait son corps et il semblait être lui-même. Malgré tout, elle préféra attendre quelques jours avant d’émettre la moindre conclusion. Elle voulait être sûre que Mettaton –ainsi fut-il, par la suite, nommé- n’est pas de problème. Se fut le cas. Et Asgore félicita Alphys pour son invention. Même si il était certain que sa scientifique venait de créer une âme. Ce qui n'était, évidemment, pas le cas ! Mettaton abritait, après tout, l'âme d'Hapstablook, un fantôme.

La suite ne fut pas très glorieuse pour Alphys. Bien qu’ayant enfin réalisé son souhait, elle n’en ressentait aucune fierté. Elle avait créé une machine destiné à tuer les humains –bien que pour l’instant, il était plus une star, un divertissement- alors même qu’elle ne ressentait aucune haine envers eux. Au contraire même, puisqu’elle les trouvait fascinant avec leurs babioles, leurs livres, leurs cartoons… Elle avait fait tout ça pour Asgore, lui qui souhaitait faire la guerre à ces êtres. Ne sachant que faire, le lézard perdit goût à la vie. Déjà dépressive, son état ne fit qu’empirer avec le temps. Et se fut pire encore après certains évènements, dont-elle préféra de pas donner plus de détails. Elle n’était plus qu’une coquille vide, souriant à qui le souhaitait, sans réelle motivation. Elle avait commis des actes impardonnables, qu’elle cachait honteusement. Alphys ne cessait de mentir, devenant de plus en plus incertaine de ses choix et de son futur. Devait-elle réellement continuer à vivre ? Ou tout stopper aujourd’hui ? Elle n’en savait trop rien. Ou plutôt, si. Elle savait très bien mais encore, n’étant qu’une lâche, elle n’osait pas faire le premier pas.

Longtemps, elle resta dans cet état. Redoutant de plus en plus le jour où elle décidera que tout s'arrête. De nombreuses fois, elle alla à la décharge, fixant les abysses. Elle souhaitait simplement sauté, pour ainsi expier ses péchés. Le problème ? Comme dit plus haut, jamais Alphys n'en avait le courage. Elle se contentait d'admirer l'horizon, les yeux vides de sens. Jusqu'au jour où, alors qu'elle avait enfin trouver ce "courage", elle fut interpellée par un monstre. Une femme-poisson. Undyne, celle qui était à la tête de la Garde Royale. Au vu de son statut, elle en avait déjà entendu parlé, mais c'était la première fois qu'elle la voyait en vrai. Et malgré cette rencontre des plus... surprenante, toutes deux devinrent rapidement amies. Partageant cette amour pour les animés -qu'Alphys lui avait fait découvrir; même si elle cachait à la guerrière que tout ce qu'elle voyait n'était que du... fictif. Par la suite, la scientifique se vit ressentir de forts sentiments pour la femme-poisson. Elle qui était si forte et courageuse... Tout ce que n'était pas le lézard, en soi. Ne voulant pas paraître si faible et pitoyable, elle se mit à lui mentir. Se faisant passer pour quelqu'un qu'elle n'était pas. Mais Qu'elle aurait aimé être...

Et un beau jour, alors qu'Alphys regardait ses caméras, postées un peu partout dans l'Underground, elle vit avec stupeur une jeune humaine. Étonnée d'en voir une ici, elle espionna ses moindres faits et gestes. Ce qui au début fut de la curiosité, se changea rapidement en fascination. Cette humaine -dont-elle connue par la suite le nom, Frisk- était peut-être la clé pour qu'enfin, elle puisse réussir à devenir quelqu'un. La scientifique, avec l'aide de Mettaton, mit donc au point un plan qui viserait à impressionner Frisk. Elle allait l'aider face au robot qui devenu "défectueux", tentera de l'attaquer. Tout en la guidant un peu partout dans Hotland pour qu'à la fin, elle la sauve de son invention. C'était un plan qui sonnait parfait aux oreilles d'Alphys, même si au fond, elle se sentait un peu mal de faire cela à l'humaine. De la manipuler ainsi alors qu'elle ne demandait qu'à rentrer chez elle. Sans même se douter de ce qu'elle devait faire pour parvenir à ce but... Cette information, le lézard décida de le lui cacher. Sûrement par peur... Et aussi parce que cela impliquait la vie de son roi, Asgore. Le plan d'Alphys se passa donc sans accro, durant un bon moment. La guidant par téléphone et lui offrant même de nouvelles fonctionnalitées avec ! Ce court voyage à ses côtés fut pour le monstre une véritable épopée. Sûrement parce que cela changeait de ses journées banales et surtout parce qu'elle lui servait. Frisk elle-même le reconnaissait. En bref, se fut une véritable réussite. Jusqu'à ce que Mettaton décide de ne plus suivre Alphys...

A la toute fin de son plan, Mettaton l'empêcha d'intervenir dans leur combat, laissant une Alphys déboussolée. Il révéla, par la suite, toute la vérité. Le faite que la scientifique l’ait manipulé pour enfin se sentir utile. Malgré sa "trahison", la scientifique ne le tint pas en rigueur. Elle l’avait bien cherché, après tout. Elle tenta d’ouvrir vainement la porte qui la séparait de la scène. N’y arrivant qu’à la fin du combat, quand elle vit son plus précieux ami sans batterie, en face d’une humaine épuisée mais qui avait triomphé. Alphys fut touchée par la scène qu’elle venait de voir mais paniqua en voyant l’état de Mettaton, le croyant tout d’abord mort. Il n’en fut rien, à son plus grand soulagement. Et Frisk put ainsi partir vers Asgore. Non sans que la scientifique ait avoué la vérité à son amie, au sujet de celui-ci, de la porte, des âmes… Elle avait honte de lui avoir caché d’aussi grosse chose. Surtout si cela importait la vie du roi et d’elle, par la même occasion.

Tout se passa ensuite très vite. Alphys apprit la mort tragique de Frisk qui s’était suicidée pour permettre l’ouverture des portes de l’Underground. C’était tout simplement… affreux. Et même si le lézard ne l’avait côtoyé que pendant quelques heures, cela avait suffit pour qu’elle s’y attache. Après tout, elle lui avait permis de reprendre confiance en elle et surtout, lui avait pardonné pour tout ce qu’elle avait fait. Alors même qu’elle avait atteint à sa vie. Et en plus de ça, sa mort avait amené les humains dans l'Underground et avait permis aux monstres de sortir à la surface. La scientifique ne savait trop quoi penser de tout ça... Après tout, elle ne détestait pas spécialement les humains. Même pas du tout en vrai. Et pourtant... Elle se doutait que leur venu dans l'Underground n'apporterait pas que du bon...


--------------- ◄ Autre chose ? ► ---------------


/ / /



------------ ◄ Derrière l'écran ? ► ------------

► Prénom | ಠ_ಠ
► Pseudo | Ozone ou Ozonew pour les intimes ♥
► Âge | (ノ◕ヮ◕)ノ*:・゚✧ -bis
► Où avez-vous connu le forum ? | En voyageant de parto' en parto' !
► Des idées pour le forum ? | Très honnêtement, non.
► Code du règlement |


© Beroz
Revenir en haut Aller en bas
" Flowey "
avatar
Messages : 298
Points de détermination : 241
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 17
Who am i !

Fiche RP
Mode:
Argent:
Inventaire:

Alphys

MessageSujet: Re: Alphys Ven 2 Sep - 15:09
Hey hey bienvenue !
Je passe puisque celle qui s'occupe de ta fiche n'a pas le temps. Pour ton pouvoir même si on suppose qu'Al' a un pouvoir, c'est qu'il en a un, sinon il en aurait pas. A toi de décider. Mais s'il en a un, tu dois le décrire tel un narrateur omniscient :/

Wala wala, un truc déjà à modifier. Pense juste à bien le décrire, avec les limites, les effets, les conditions, etc... Plus tu en mets, plus j'aurais pas besoin de repasser :')

Je passerai plus tard si Ruby n'a pas le temps pour te valider, quand tout sera bon Wink
Revenir en haut Aller en bas
" Flowey "
avatar
Messages : 298
Points de détermination : 241
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 17
Who am i !

Fiche RP
Mode:
Argent:
Inventaire:

Alphys

MessageSujet: Re: Alphys Sam 24 Sep - 17:56
Des nouvelles ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 251
Points de détermination : 120
Date d'inscription : 05/03/2016
Age : 18
Who am i !

Fiche RP
Mode: Neutre
Argent: 77
Inventaire:

Alphys

MessageSujet: Re: Alphys Mer 19 Oct - 19:26
Des nouvelles ?
(3eme rappel dans un mois)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 226
Points de détermination : 174
Date d'inscription : 16/02/2016
Age : 18
Who am i !

Fiche RP
Mode: Génocide
Argent: 184
Inventaire:

Alphys

MessageSujet: Re: Alphys Sam 12 Nov - 13:57
Troisième Rappel. Des nouvelles ?
Dans une semaine, si je n'ai pas de réponse, je fais un déplacement de la fiche vers les abandonnées, tu seras dans les inactifs, puis après un mois sans nouvelles quelle que ce soit (message privé ou non) : compte supprimé. en espérant que cela n'arrive pas o/
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undertale :: Personnages :: Création de personnages :: Fiches abandonnées-